Le petit bac

Hier, beaucoup de jeunes gens étaient émoustillés à l’idée d’avoir le résultat du bac : à la radio ils ont félicité les bacheliers, à la TV on pouvait voir les réactions joyeuses ou tristes de ces jeunes gens ou de leurs parents.

Pour ma part, je n’ai pas vraiment vécu ça, je n’étais pas avec mes camarades de classe, mais j’avoue que mon souvenir reste intact. Et j’avais envie de te le partager pendant ma courte pause de ce midi.

Les gens qui me connaissent savent que je bosse depuis mes 15 ans pour payer mes études, mes bouquins, mes jeux vidéos ou mes PC (et mon loyer, les graines pour mes souris ou les croquettes pour les furets puis les chats mais ça c’est limite une évidence). Donc ce matin là, je pars travailler sur Longwy (oui ça va, je m’en suis sortie) et à la radio (Nostalgie, je n’avais pas le pouvoir de la musique à cette époque encore) on pouvait entendre No milk today de Herman’s Hermits (oui, bon, il n’y avait pas que celle là, mais cette chanson m’a marquée… ne me demande pas pourquoi, ne me juge pas). 7H45, j’arrive au centre de contrôle technique où je bossais en tant que secrétaire et pseudo comptable. Les résultats devaient tomber vers 8h, affichés à la porte du lycée… inutile de te dire que je ne pouvais pas m’y rendre. J’avais demandé à ma maman d’aller voir pour moi, si elle le pouvait. On ouvre le garage avec le contrôleur (qui était mon papa, et non contrairement à la famille Fillon, je bossais dur pour mériter mon maigre salaire), les premiers clients arrivent, je prépare les papiers et je rentre tout ça en informatique. Une fois la préparation terminée, je regarde mon téléphone (à l’époque je crois que j’avais un 5110, et oui je suis vieille). Un SMS m’attendait :

« tu la, JV au ratrapaG. biz »

Bon vu le truc je me dis « mmh elle s’est peut être plantée ? ». Bref, j’avais un peu de mal à y croire même si je n’étais pas une mauvaise élève, mais je hurle quand même dans le garage qui résonne « PAPAAAA j’crois que j’ai eu mon bac, tu peux me dire si tu comprends pareil ? » il rigole et me dit « bah euh appelle ta mère pour savoir si elle a pu aller voir, parce que bon ». Du coup j’appelle ma maman « tu as pu aller voir ? » et elle « je suis devant je vois pas ton nom » forcément je flippe un peu, il devait être 9h et je lui dis « regarde, il doit y avoir un truc, liste des admis, et tu regardes s’il y a mon nom, c’est par ordre alphabétique normalement ». L’attente est longue… « AH BAH FORCEMENT JE REGARDAIS PAS LA BONNE LISTE ! ». Donc forcément, comme beaucoup je suppose (ou pas ?) je me suis mise à sauter partout, faire une danse de la victoire totalement ridicule mais assumée  et forcément, en rentrant dans le bureau/salle d’attente, les clients me demandent ce qu’il se passe (bah oui… il n’y a que des vitres entre ce bureau et le garage, ils ont donc tous profité pleinement de ma danse ridicule). Et forcément, re danse de la victoire avec la petite chanson qui va bien « j’ai eu mon bac, j’ai eu mon bac » (oui il ne faut pas des paroles trop compliquées pour que la chanson reste en tête toute la journée). Les clients m’ont donc félicitée (avec en prime des petits commentaires type « ah oui ? Je vous pensais bien plus jeune, vous n’avez pas 16 ans tout juste ? ») et j’avoue que cette année là je n’ai jamais eu autant de pourboires.

On ne vit pas tous les évènements de la vie de la même façon, certains ont plus de facilités que d’autres, certains sont plus affectés que d’autres… Pour moi, ce n’est pas le bac qui avait de l’importance. C’était le fait d’avoir réussi quelque chose malgré les difficultés déjà rencontrées à mon jeune âge. Le fait de se dire que finalement on peut réussir un truc, même si ce n’est qu’un bout de papier. Et ce bout de papier m’a permis de fuir un peu plus certaines personnes, même si c’est aussi à cause de ce bout de papier que je n’ai dormi que 2h par nuit pendant les cinq années suivantes.

 

About Kykoonn
Geek refoulée, préfère ses PC aux zumains, aime les licornes et la mirabelle liquide.

No Comments, Be The First!

Your email address will not be published.