Bienveillance, mon cul !

Bienveillance, ce mega mot clé qu’on met à toute les sauces. Qui est-il ? Quel est son réseau ? Qui en sont les adeptes ?

Nann j’déconne. Je voulais faire suite à la conférence d’OpenPony Bienveillance mon cul qui résonne encore dans ma tête. Je t’invite d’ailleurs à aller à regarder, ça ne prend qu’une petite demi heure. Je ne vais pas vraiment expliquer sa conférence, elle l’a suffisamment bien fait. Je vais juste rebondir sur quelques détails.

Mais d’abord, précisons que j’ai plus ou moins le même parcours qu’elle… autodidacte. Mes études n’ont jamais eu un lien avec l’informatique et je me suis retrouvée dedans un peu par hasard finalement. Passionnée mais par hasard. Le sexisme en IT j’ai vécu, dans tous mes taffs. Le plus rigolo, c’est que ce ne sont pas les gens les plus doués ni les plus compétents qui vont vous descendre, au contraire, eux ont toujours eu tendance à élever le niveau, pousser mes limites. Par contre il y a toujours ceux qui veulent se faire valoir… Ceux pour qui descendre quelqu’un se limite à « elle peut pas savoir c’est une femelle » (et oui, j’ai vraiment déjà eu cette excuse foireuse). Les plus compétents par contre me traitaient comme un collègue, pas de différence (sauf au niveau du chat-bite tout de même), si je posais une question ils m’aiguillaient pour que je puisse approfondir par moi-même (et dessus je me débrouille pas trop mal je crois).

J’ai eu aussi la hiérarchie, face à qui je ne suis pas crédible. Un exemple bête… une fois en réunion, une société prestataire (aucun technicien bien entendu à part moi), parle d’un projet où il faut tout redévelopper. Je rigole forcément, vu le truc y’a rien à refaire. J’ai eu de la part de mon chef « je te prierais de te taire, tu ne sais pas de quoi tu parles. Eux sont des professionnels ». Je ne te donnerai pas la facture. Mais elle est à six chiffres. Et tu comprends pourquoi j’ai changé de taff. Partout où j’ai pu aller il a fallu que je fasse mes preuves. J’avais souvent des piques « bah tu sais pas faire ça toi ? » « bah si… mais encore faut-il avoir l’archi, ce que je t’ai demandé à mon premier jour et que j’attends toujours ». Résultat ? On finit par perdre confiance parfois… du coup heureusement que certaines personnes bienveillantes altruistes sont là.

Altruistes. C’est ce mot qui résonne encore dans ma tête. On a trop souvent oublié ce mot je trouve. Tout comme le respect. Comment on a pu en venir à se haïr à un point qu’on ne se respecte plus les uns les autres ? Juste pour un putain de différent ? Pour une putain d’incompréhension ? Je conçois tout à fait qu’on ne peut pas avoir la même vision des choses, et heureusement sinon qu’est ce que le monde serait chiant. Mais comment a-t-on pu perdre le dialogue ? Comment ne peut-on pas concevoir que des gens ont une sensibilité, un point de vue, une compréhension différente ? Je veux dire… personne n’est obligé d’être d’accord. Un point de vue ne s’impose pas, il se partage, ensuite les gens sont libres d’y adhérer ou non. Mais pourquoi, lorsqu’une personne se lance on la démolie avant même de savoir ce que contient le discours ? Pourquoi prête-t-on de intentions qui ne sont pas les leurs aux gens ? Et pourquoi n’est-on pas capable de voir qu’on a potentiellement fait une boulette, parce que bon, tout le monde en fait, c’est juste humain ?

Le pire dans tout ça, c’est que bien souvent, nous sommes tous d’accord sur le fond, seule la forme diverge. Alors oui, bienveillance, mon cul ! Mais je continuerai à être respectueuse et gentille avec les gens, même si ça reste difficile vue la réaction de certaines personnes. Par contre pour la confiance… seules quelques personnes ont la mienne… et je doute que ça change réellement en fait. Je n’arrive pas faire confiance facilement, je n’ai jamais réussi et je doute d’y parvenir un jour. Mais il y a toujours ces quelques personnes avec qui tu te sens bien, avec qui tu n’es pas jugée. Avec qui tu peux rire de tout, pleurer sur n’importe quoi sans crainte que tes propos soient déformés le lendemain. Merci à elles d’ailleurs.

Pour en finir avec ma grifouille… je voulais juste ajouter que j’admire vraiment OpenPony, être agoraphobe et faire une conférence c’est juste énorme, je ne sais pas si toi, tu peux te rendre compte de ça. Alors un grand bravo à elle et plein de <3 sur elle (et toi, va vite matter sa conf).

Et comme toujours, je reste ouverte aux remarques si elles sont, comme d’habitude, construites et respectueuses, parce que même si je déteste les gens, je vous aime un peu quand même.

 

Des bisous <3

 

About Kykoonn
Geek refoulée, préfère ses PC aux zumains, aime les licornes et la mirabelle liquide.

2 Comments

  1. Tu m’as fait pleurer ! Andouille !
    Merci pour ce billet qui me touche et résonne parfaitement avec ma conf, l’impression que c’est mon parcours dont il est question.
    Je crois que j’ai trouvé ma sœur de réseau 🙂
    Pleins de ❤ petite sœur

    Répondre

Your email address will not be published.